Comment intégrer les « grandes » écoles spécialisées ?

Lundi 31 août 2009, par Sébastien // Actualité

Art, commerce, communication… l’offre des écoles est abondante et concerne des secteurs particulièrement variés. En outre, tous les niveaux d’études sont représentés : de bac à bac + 6. Visite guidée.

Les grandes écoles spécialisées qui font référence dans leur domaine (journalisme, traduction, audiovisuel) sélectionnent parfois uniquement des candidats ayant déjà un bac + 2, voire un bac + 3 !
Les grandes écoles spécialisées accessibles après un bac + 2
Quelques écoles spécialisées prestigieuses ne recrutent qu’à partir de bac + 2. C’est notamment le cas de l’École nationale supérieure des métiers de l’image et du son (FEMIS) et de l’École nationale supérieure Louis-Lumière (ENSLL).

Des écoles spécialisées accessibles à bac + 3

Autre exemple à l’École supérieure d’interprètes et de traducteurs (ESIT), qui recrute pour sa filière « interprétation », sur concours, des titulaires de bac + 3 maîtrisant parfaitement trois langues. De même, les écoles de journalisme reconnues par la profession – qui recrutent pour la plupart à partir de bac + 2 – ont des admis dont le niveau se situe plutôt à bac + 3 ou 4.

Se renseigner à l’avance !

Si vous visez une telle école, vous avez donc intérêt à vous renseigner auprès de celle-ci afin de connaître les cursus qui vous prépareront le mieux à réussir le concours. Il est également judicieux de mettre en place une stratégie de repli au cas où vous n’y seriez pas admis. À titre d’exemple, le taux de réussite à l’École nationale supérieure Louis-Lumière pour les sections cinéma et son est de 5 % !

Répondre à cet article